S01, épisode 8

Le philosophe de la télévision

(où l’on démasque un imposteur, au sens propre)

 

Il y a des gens ils sont payés pour être des philosophes.

Souvent ces gens-là, leur nom il s’écrit juste avec trois lettres, que ce sont des consonnes et qu’on ne sait pas trop bien comment le dire. Comme s’ils venaient d’une autre planète bizarre.

Pour ceux qui connaissent, il y a Blh, Lhb, Hlb, Lbh, Hbl et aussi plein d’autres avec aussi des autres lettres mais là c’était juste pour que vous compreniez. Si vous avez du courage, vous pouvez essayer de les prononor a probabilitécer, ces noms-là.

Maintenant que vous avez fini, je continue mon histoire : ces philosophes-là ils sont payés pour passer à la télévision pour gagner plein d’argent. Comme ils ont beaucoup lu de la philosophie, ils croient que ça suffit parce qu’ils ont toujours plein de choses à dire sur le sujet en question, même sans y avoir beaucoup réfléchi.

En plus des fois c’est trop compliqué pour le présentateur, alors on croit qu’ils ont raison et même si personne n’a vraiment rien appris en les regardant à la télévision, les gens hochent la tête lentement en répétant : « c’est intéressant » et après ils ont gagné beaucoup d’argent et on les réinvite toujours et ils ont quelque chose à dire.

Alors je ne sais pas si vous vous souvenez, mais Super-Rhéteur, il est mort dans un accident de la circulation. Hé bien ce jour-là, ce qu’on ne savait pas, c’est qu’il y avait un de ces philosophes qui passait dans la rue et qui a assisté à tout l’accident.

Bien sûr, il connaissait Super-Rhéteur et même qu’il en avait acheté un poster dédicacé pour la chambre de ses enfants. Mais il en était aussi très jaloux de son pouvoir rhétorique infini du monde entier.

Donc le philosophe quand Super-Rhéteur il est mort, il a pris par terre son masque de théâtre grec antique qui tient tout seul et qui fait parfois un peu peur aux enfants, parce qu’il s’est dit que c’était peut-être la source du pouvoir de Super-Rhéteur et puis de toute façon, sinon, c’était toujours super joli un masque qui tient tout seul et qui a l’air magique.

Alors ce philosophe il a essayé de prendre la place de Super-Rhéteur en mettant une toge lui aussi. Le philosophe c’était donc un imposteur, dira-t-on.

Il a attendu un peu, que les gens ne fassent plus attention à la mort de Super-Rhéteur et quelques années après il a fait croire que Super-Rhéteur était revenu.

Comme c’était un super-héros, tout était toujours possible, alors les gens ils y ont cru un peu, quand même.

Mais le philosophe il n’était pas courageux comme Super-Rhéteur et il n’allait pas combattre les monstres, les méchants, les paralogistes, les misologues et les criminels. Il voulait se faire inviter encore plus sur les plateaux de télévision pour gagner plein d’argent. Il avait même pris un agent juste pour ça.

Il avait même choisi des émissions débiles pour son come-back, qui s’appellent des talk-show.

Pour son premier talk-show, il y avait une audience planétaire cumulée gigantesque de plusieurs dizaines ou même centaines de millions de téléspectateurs, parce que tout le monde était intéressé par le retour de Super-Rhéteur.

Mais là, en plein milieu de son premier discours (qui était quand même pas mal, parce qu’il l’avait beaucoup préparé, en se faisant même aider par un spécialiste des discours qui était son complice pour gagner de l’argent), il s’est passé quelque chose d’extraordinaire beaucoup magique.

En fait, le masque de théâtre antique de Super-Rhéteur, il s’est mis à changer de forme et de couleur tout seul, d’abord juste un peu et personne ne s’en est rendu compte. Et puis après beaucoup plus et là tout le monde était sidéré, sauf le philosophe imposteur, qui ne s’en rendait pas compte, lui, puisqu’il l’avait sur le visage.

Ce qui était bizarre, c’est que ça n’avait rien à voir avec ce qu’il disait, le faux Super-Rhéteur, toute cette histoire de changement de forme et de couleur. Alors on voyait bien qu’il allait se passer quelque chose.

Et puis le masque il a rougi, rougi, rougi et on voyait bien qu’il s’est mis à chauffer, un peu.

Là, le philosophe, il s’en est bien rendu compte et il gigotait sur sa chaise, un peu comme quand on a envie de faire pipi mais qu’on ne peut pas y aller.

Puis à un moment ça chauffait vraiment trop et il a voulu enlever son masque, mais il ne pouvait pas, parce que le masque il tient tout seul mais cette fois il tenait vraiment très fort.

L’imposteur il était bien embêté et son agent il demandait qu’on arrête l’émission qui était en direct en mettant de la publicité à la place, mais le chef de la télévision il voulait que tout le monde puisse voir ça, parce que les scandales à la télévision c’est bien et ça fait gagner beaucoup d’argent en vendant des publicités plus chères pour la prochaine fois.

Puis l’imposteur il est tombé par terre et il a crié qu’il fallait qu’on l’aide, que ce masque était dangereux. Et puis d’un coup il a compris ce qu’il fallait qu’il fasse alors il a crié au secours et il a reconnu qu’il n’était pas Super-Rhéteur et que ce masque n’était pas le sien et qu’il allait lui faire du mal et qu’il fallait qu’on l’aide et qu’il regrettait.

Alors tout à coup le masque a arrêté de chauffer et il est tombé par terre. Le philosophe il s’est relevé et il avait une tête de petit cochon à la place de sa tête habituelle, enfin un mélange des deux quand même, parce qu’on pouvait quand même le reconnaître. De toute façon, s’il avait vraiment eu une tête de cochon complètement, il n’aurait pas pu parler du tout, pour des questions d’appareil phonatoire. Mais bon, il ressemblait vraiment vraiment à un petit cochon tout rose.

Alors tout le monde il s’est moqué de lui pour toujours et on ne l’a plus revu à la télévision avant vraiment longtemps.

Tout le monde ne peut pas être un véritable Super-héros, c’est difficile. Déjà, il faut savoir maîtriser des objets magiques. Et après il faut un cœur pur et une âme fière. Puis les vrais super-héros, il vont pas à la télévision pour gagner de l’argent, non mais !

Be the first to comment

Leave a comment

Your email address will not be published.


*